A S P O N A    
Association pour la sauvegarde de la nature et des sites de Roquebrune Cap Martin, Menton et environs
L'ASPONA a été agréée au titre du code de l'environnement par arrêté préfectoral en date du 22 octobre 1979, son agrément a été renouvelé par arrêté préfectoral en date du 27 mai 2013.

Qui sommes-nous? Actualités Agenda Dossiers Documentations Nous contacter et adhérer Archives (ancien site)

NOUVELLE CONSTRUCTION "VISTA LA CIGALE"

Depuis la réunion organisée par la sous-préfète Mme Laurent-Albesa en avril 2017, nous n’avons eu aucune information des services de l’Etat. Seuls des riverains situés sous la falaise Est nous ont alertés sur la pose de 58 tirants (d'une trentaine de mètres de long) intervenue cet automne. Pour l’Architecte des bâtiments de France (ABF) interrogé en commission départementale des sites le 18 novembre dernier, le dossier a été présenté dans cette commission fin 2016 alors qu’il n’y avait pas d’obligation de la saisir, le projet se situant en site inscrit et non pas en site classé.

Le projet prévoit de revenir à la structure d’origine en triangle réalisée par André Minangoy, le concepteur de Marina Baie des Anges, et le permis est respecté, sauf pour les têtes de clous « disproportionnées » des tirants. Une déclaration préalable (DP) a été présentée pour « casser » l’angle de ces blocs et favoriser l’insertion dans le site. L’ABF indique avoir réservé une suite favorable à cette DP dans le cadre du volet paysager mais, qu’au niveau de l’environnement, c’est la Direction régionale de l'environnement (DREAL) qui est responsable, en lien avec la Préfecture (http://www.paca.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/ap_mod_dep_vista_falaise_20200914.pdf). Un arrêté du Préfet a effectivement été adopté le 14 septembre 2020. Il porte uniquement sur des mesures complémentaires de suivi et de compensations suite aux dérogations à la protection des espèces protégées. En particulier, 100 000 euros seront alloués au plan régional d'action Chiroptères PACA pour le suivi du chantier et au-delà, pour une période de 10 ans. Aucune mention n'est faite aux atteintes portées à la sécurité des habitations situées en contrebas.

Il convient de rappeler que ce chantier est situé dans le périmètre du site Natura 2000 "Corniches de la Riviera" (https://inpn.mnhn.fr/site/natura2000/FR9301568) dont l'animation et la gestion relèvent du Conseil départemental (le comité de pilotage est présidé par M. Beck, Maire de Cap d'Ail). Au minimum, une étude d'incidence Natura 2000 a dû être réalisée mais elle n'a pas été rendue publique.

Début mars 2021, le chantier a beaucoup progressé, révélant l'ampleur des atteintes portées à la falaise, résultant des "purges", mais aussi un bétonnage massif et très étendu. La disproportion des moyens techniques déployés pour un projet hôtelier, maintenant entre les mains d'un magnat écossais de l'industrie pétrochimique, soulève bien des interrogations.