A S P O N A    
Association pour la sauvegarde de la nature et des sites de Roquebrune Cap Martin, Menton et environs
L'ASPONA a été agréée au titre du code de l'environnement par arrêté préfectoral en date du 22 octobre 1979, son agrément a été renouvelé par arrêté préfectoral en date du 27 mai 2013.

Qui sommes-nous? Actualités Agenda Dossiers Nous contacter et adhérer Liens Archives (ancien site)
Lors de son Assemblée générale du 4 février 2017, l'ASPONA a renouvelé son conseil d'administration (voir photo).

Son bureau est désormais composé de :

Nadine NIEL, Présidente
Norbert VERAN, Secrétaire général
Frédérique LORENZI, Trésorière

Présidents d´honneur: Nicole OVAERE, Jean DELERUE

L’ASPONA – Association pour la sauvegarde de la nature et des sites de Roquebrune Cap Martin, Menton et environs - est une association loi 1901 créée en 1972 et agréée par la Préfecture des Alpes-Maritimes au titre d’association de protection de l’environnement depuis octobre 1979.

Son but est d’œuvrer pour la sauvegarde des paysages, des milieux naturels et marins de Menton, Roquebrune et les environs, dans une démarche d’action et de proposition sur les sujets en rapport avec la défense de la qualité et du cadre de vie de notre territoire, le développement durable, la transition énergétique. En tant qu’association agréée, l’ASPONA participe à tous les débats publics officiels et instances consultatives concernant l’environnement et les politiques urbaines, comme pour l’élaboration des Plans Locaux d’Urbanisme ou la gestion des sites Natura 2000. A ce titre, elle peut être amenée à assister à des réunions de travail avec les services de la Préfecture du département et de la région, des Mairies, de la CARF… Elle communique avec les médias pour faire connaître ses positions et peut être lanceur d’alerte auprès de l’opinion publique. L’association peut solliciter l’avis d’experts scientifiques dans certains dossiers. Elle apporte une aide à ses adhérents pour leurs démarches sur des questions d’environnement.

En dernier recours, l’association peut, du fait de son agrément, engager des procédures devant les juridictions administratives, civiles ou pénales.

L’ASPONA travaille avec d’autres associations ou collectifs, localement et nationalement. Elle est partenaire par exemple du GIR MARALPIN, du GADSECA, de Roya Expansion Nature, de France Nature Environnement PACA, de la LPO, de WWF France.

L’ASPONA est une association indépendante de tout parti ou groupement à caractère politique ou religieux, et ne bénéficie d’aucune subvention ; elle n’a comme seules ressources que les cotisations et les dons de ses adhérents.

Le fonctionnement de l’ASPONA est assuré par des bénévoles et un conseil d’administration d’une dizaine de membres. Une Assemblée Générale se réunit annuellement et un bulletin paraît 3 ou 4 fois par an.

Depuis sa création, l’association peut se prévaloir de nombreuses actions qui ont contribué à sauvegarder le patrimoine environnemental de notre région, et parfois à éviter le pire. En voici quelques exemples.

- 1972 : à l’origine de la création de l’ASPONA, arrêt de la décharge en mer des déblais du tunnel SNCF, à la Pointe de la Veille à Roquebrune.

- 1977 : abandon du grand projet pour la baie ouest de Menton qui prévoyait la création d’un nouveau port avec casino et hôtel en mer, et pour conséquence, une dégradation irréversible du littoral.

-1991 : abandon du projet du maire de Roquebrune d’un port de 500 places à Cabbé, très dommageable pour les fonds marins et qui aurait entraîné la disparition de la plage du Golfe Bleu.

- 1992 : après une manifestation de 500 personnes et une pétition de 4000 signatures, retrait du POS de Roquebrune qui prévoyait une voie rapide avec viaduc au-dessus du Parc des oliviers.

- 1998 : le Conseil d’Etat annule le permis de construire de la ZAC de St Roman (27 000 m²) à Roquebrune, notamment pour non-respect de la Loi littorale.

Depuis, l’ASPONA a continué d’agir dans de très nombreux dossiers, tels que le projet de décharge sur les hauteurs de Castillon, la préservation des accès publics (chemins du littoral, sentiers ruraux et de grande randonnée), le traitement et l’évacuation des eaux usées ou pluviales, la préservation de la flore et de la faune dans les vallons.

Dans la période récente, elle s’est mobilisée contre certains projets ayant de forts impacts environnementaux. Quelques exemples :

- Parking en sous-sol des Sablettes à Menton, creusé au pied du site historique de la Vieille Ville, en bord de mer, avec une entrée et sortie des véhicules au cœur de la place Fontana, jusqu’ici arborée et pittoresque, et protégée par le PSMV du Vieux Menton.

- Construction d’un hôtel 5 étoiles à Garavan, faisant ainsi disparaître la dernière coulée verte littorale à Menton.

- Nouveau projet immobilier (156 logements, 311 places de stationnement) au Vallon de St Roman à Roquebrune, dans ce qui était l’unique coupure d’urbanisation entre cette commune et Monaco.

- Défense paysagère du Plateau St Michel à Menton, site verdoyant aux oliviers centenaires, attribué à un délégataire privé pour faire un camping de luxe. Des dégâts importants sur la nature sont déjà constatés.

- Extension en mer de Monaco : les conséquences écologiques et les nuisances pour les communes avoisinantes de ce gigantesque chantier de 6 hectares prévu pour durer 8 ans sont inquiétantes.

L’action de l’ASPONA évolue dans un contexte de plus en plus difficile et les recours juridiques ne connaissent pas toujours un sort favorable. Mais notre détermination est totale : être au service de l’avenir humain et écologique de notre magnifique région, avec d’autres associations, en s’appuyant sur le respect des réglementations, sur la force de l’opinion publique et la mobilisation citoyenne.