A S P O N A    
Association pour la sauvegarde de la nature et des sites de Roquebrune Cap Martin, Menton et environs
L'ASPONA a été agréée au titre du code de l'environnement par arrêté préfectoral en date du 22 octobre 1979, son agrément a été renouvelé par arrêté préfectoral en date du 27 mai 2013.

Qui sommes-nous? Actualités Agenda Dossiers Nous contacter et adhérer Liens Archives (ancien site)

PLAGE ET PARKING DES SABLETTES, MENTON

Depuis 2014, l’ASPONA s’est opposée à la construction d’un parking de stationnement enterré sous la Plage des Sablettes au pied de la vieille ville dans le périmètre du Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV). Un copieux dossier (analyse des plans, des risques, des procédures) est disponible dans la partie « archives » du site.

Nous avions engagé un recours sur les modalités de révision du PSMV, notamment en raison de l’absence d’évaluation environnementale, alors que le projet de parking allait avoir des impacts majeurs en mer et à terre : l’artificialisation du sol supérieure au parking de surface existant ; le creusement de la roche-mère au pied de la Vieille Ville ; des risques accrus d’eutrophisation (détérioration du milieu aquatique et prolifération des algues) du plan d’eau des Sablettes, en raison des perturbations de l’écoulement des eaux pluviales et des eaux souterraines causées par la pose d’une cuve de 17 m de profondeur; le triplement (selon l’ADEME) de la nocivité des gaz d’échappement lorsqu’ils sont produits en milieu fermé et évacués au niveau de la plage; la destruction de la Place Fontana avec la réalisation de l’entrée-sortie du parking assortie de l’abattage de tous les arbres (platanes) et de la disparition de la surface de pleine terre.

Le 22 mars 2018, le Tribunal administratif de Nice a prononcé l’annulation de la révision du PSMV, comme le demandait l’ASPONA (Communiqué de presse). Il a également décidé que l’annulation serait d’application immédiate sur tous les travaux réalisés depuis 2003 et les travaux à venir (tels que le projet de réfection et d’élargissement des voûtes du Quai Bonaparte ou la construction d’un immeuble pour étudiant sur la rue de Bréa après la démolition de la Vieille Forge). L’Etat n’a pas fait appel de ce jugement et une enquête publique sera lancée par les services préfectoraux pour une nouvelle révision du PSMV en 2018 ou 2019.

Depuis le printemps 2017 se déroule un immense chantier pour l’aménagement d’une esplanade de 14 000 m² recouverte de grandes dalles en pierre au-dessus du parking, avec une extension d’emprise sur la plage des Sablettes, de près de 2 000 m² sous forme d’un « deck » de 6 m de large sur 300 m de long, ancré sur des plots en béton, avec des pergolas et d’autres installations.

En mars 2018, l’ASPONA s’est inquiétée de l’ampleur que prenaient ces travaux sur le domaine public maritime (Bulletin 2/2018). Les services de l’Etat ont dû modifier le montage juridique initial sur cette plage artificielle avec la révision de la concession de plage pour les établissements de bains et 2 concessions d’utilisation du DPM hors ports pour le deck et la base nautique municipale (historiquement, non couverte par une concession). Ces projets de concession font l’objet d’une enquête publique (22 mai – 20 juin). Après avoir étudié le dossier, l’ASPONA considère que la règlementation n’est pas respectée sur le linéaire à laisser libre (50%) et demande que les projets soient réduits à la baisse (Communiqué de presse et Note d’observation)