A S P O N A    
Association pour la sauvegarde de la nature et des sites de Roquebrune Cap Martin, Menton et environs
L'ASPONA a été agréée au titre du code de l'environnement par arrêté préfectoral en date du 22 octobre 1979, son agrément a été renouvelé par arrêté préfectoral en date du 27 mai 2013.

Qui sommes-nous? Actualités Agenda Dossiers Documentations Nous contacter et adhérer Archives (ancien site)

PROTECTION DU LITTORAL

La mer est un milieu très fragile et la Méditerranée, fermée et bordée de côtes très fortement peuplées, l'est encore plus. Notre littoral bénéficie d'une protection "Natura 2000 Cap Martin" qui couvrira bientôt toute la zone qui s'étend de la Principauté de Monaco à la frontière italienne, où elle jouxte une autre zone Natura 2000 Cap Mortola. L'ASPONA est membre du COPIL Natura 2000 Cap Martin et veille à ce titre à la préservation de la nature en mer.

Toutefois, au-delà d'éventuels usages nuisibles d'origine marine (sur-mouillages des grands yachts, pollutions par des carburants ou d'autres produits chimiques, bruit des moteurs et des courses off shore, etc), ce sont surtout les usages terrestres qui mettent en péril la faune et la flore marines.

Ainsi, sur notre littoral densément urbanisé, il serait crucial que la CARF et les communes prennent en compte dans leurs documents d'urbanisme la protection du littoral, en suivant les préconisations du rapport de Léa Quarta "La prise en compte des enjeux juridiques dans la protection du littoral à travers les documents d´urbanisme".

La Préfecture maritime Méditerranée et la Direction interrégionale de ma Mer Méditerranée ont lancé au printemps 2019 une consultation sur le Document stratégique de façade Méditerranée, qui annonce un coup d'arrêt bienvenu à l'artificialisation du littoral ("Les nouvelles plages artificielles en zone Natura 2000, c’est fini !").

L'ASPONA a analysé en détail cette stratégie et transmis sa contribution, avec des propositions telles que la création d'une réserve marine, en compensation du chantier de Monaco.

Le COPIL Natura 2000 Cap Martin réuni en février 2020 a permis de valider plusieurs mesures de protection de la nature, qui seront entérinées dans le nouveau plan de mouillage des yachts.

Le conservatoire du littoral dresse un constat accablant de la pression touristique sur le littoral "post-confinement" et présente sa nouvelle stratégie de protection. A Hyères (page 24 et suivantes), un travail remarquable de suppression d'anciens enrochements qui créaient un risque accru d'érosion des portions de littoral non artificialisées permet de comprendre le problème qui se pose à Menton sur la Promenade du soleil et pourquoi, il faut envisager d'autres solutions que le "toujours plus d'artificialisation".

"L'ASPONA a participé à la consultation publique, lancée par la ministre chargée de la mer sur le volet opérationnel du Document stratégique de façade Méditerranée. Elle a notamment demandé l'application stricte du "Zéro artificialisation net" sur le littoral et la création d'une zone de protection forte (ZPF) transfrontalière (incluant les 2 zones Natura 2000 FR et IT) afin d'harmoniser vers le haut les règlementations sur les mouillages protégeant les herbiers de posidonie et de bannir d'autres nuisances des engins à moteurs de Monaco à Vintimille:

Avis de l´ASPONA sur le volet opérationnel du DSF Méditerranée (consultation publique, août 2021)

Suite à la publication par le GIEC de son 6ème rapport et du débat sur l’impact du réchauffement sur le niveau de la mer et ses conséquences pour les populations riveraines, nous avons interrogé Daniel Guiral - directeur de recherche honoraire de l'IMBE et membre du conseil maritime de façade sur les risques de submersion sur nos côtes de Méditerranée.