A S P O N A    
Association pour la sauvegarde de la nature et des sites de Roquebrune Cap Martin, Menton et environs
L'ASPONA a été agréée au titre du code de l'environnement par arrêté préfectoral en date du 22 octobre 1979, son agrément a été renouvelé par arrêté préfectoral en date du 27 mai 2013.

Qui sommes-nous? Actualités Agenda Dossiers Nous contacter et adhérer Liens Archives (ancien site)

CAMPING ET PLATEAU ST. MICHEL, MENTON

Halte à la dégradation du site naturel inscrit!

Alertée par des adhérents et des riverains, l’ASPONA s’est rendue à quatre reprises au camping Saint-Michel pour y constater les coupes sévères sur près d’une centaine d’oliviers et une dizaine d’eucalyptus. Pour faire passer des canalisations, des tranchées et des travaux de terrassement ont aussi profondément déstructuré le sol. Des petits buissons directement sortis d’une jardinerie ont été plantés pour délimiter les emplacements, parfois au détriment des murs des restanques arasés. Des pierres concassées et du gravier ont été répandus pour permettre l’accès des voitures ou des campeurs au sec jusqu’aux mobil-homes : la pleine terre est définitivement souillée. L’ASPONA a saisi la municipalité pour qu’elle rappelle au délégataire sa responsabilité dans la préservation des arbres et l’alignement de cyprès sur un espace naturel classé depuis 1951 et alerté les services de l’Etat qui se sont inquiétés du classement du Plateau dans le projet de PLU en zone urbaine, au titre de la future « Unité touristique 1 ». Nous comptons sur tous les Mentonnais qui aiment se détendre et se balader sur ce plateau posé sur la mer pour se mobiliser et rejeter le projet qui consiste à ouvrir à la construction cet espace, en commençant par des parkings et des « lodges ».

Début février 2018, des grands travaux commencent en lisière du camping Saint-Michel et du plateau arboré. Une route à double sens et avec un trottoir (!) est creusée sur 6 m de large et 75 m de long. Elle doit seulement conduire à un terre-plein, en impasse, qui servait de parking aux promeneurs du site naturel classé, et accessoirement devenir la voie de secours pour le camping. L’autorisation administrative de défrichement a été donnée moyennant le versement de 1000 euros au fonds forestier national et un engagement de reboisement pour 1000 euros. Au cours des travaux, des oliviers, des cyprès, des brachichytons,des chênes, des arbousiers, sont abattus non seulement sur l’emprise de la route mais aussi tout pour la commodité de mouvement des engins. Le 1 mai 2018, lors du comptage avec ses adhérents, l’ASPONA estime le nombre d’arbres éliminés entre 35 et 90.

Documents:

18/05/2018: ARTICLE NICE MATIN sur notre pétition contre le saccage du Plateau St. Michel

13/05/2018: COMMUNIQUÉ DE PRESSE: Large mobilisation pour obtenir la restauration du Plateau St. Michel
02/05/2018: ARTICLE NICE MATIN sur notre rassemblement du 1 mai au Plateau St. Michel

02/05/2018: Estimation du nombre d´arbres détruits

24/04/2018: PÉTITION contre le saccage du Plateau St. Michel

24/04/2018: COMMUNIQUÉ DE PRESSE: Rassemblement pour la préservation du Plateau St. Michel

Une faune et une flore très riches